FANDOM


L'aeschen, ou la « grande demoiselle », est décrite par Geralt comme « un monstre au corps calleux, long de deux brasses, qui rappelle un tronc couvert d'algues, avec dix pattes et des mandibules comme des scies ». Le « mélange composé d'excéments » qui est l'eau dans le delta est convenable à l'aeschen.

Je cherchais des informations : « On demande un sorceleur de toute urgence ». Ensuite, je décourvais le plus souvant un bois sacré, une prison souterraine, une nécropole ou des ruines, un ravin dans la forêt, ou une grotte, dans les montagnes, pleine d'ossements et de charognes nauséabondes. Là, demeurait un être qui ne vivait que pour tuer. Poussé par la faim, pour le plaisir, esclave de la volonté maladive de quelqu'un ou pour d'autres motifs encore : une manticore, une wyvern, un brouillardier, une aeschen, un rynchote, un chimère, une goule, un vampire, un graveir, un loup-garou, un gigascorpion, une strige, une mangeresse, une kikimorrhe, une vyppère. Suivaient une danse dans l'obscurité et un coup de glaive.
— page 177 – 178, Le Dernier Vœu


Dans Le Sang des Elfes, c'est ce genre de bête qui est supposée être résponsable pour les attaques sur les chalands qui voguaient dans le delta du fleuve Pontar. La firme Malatius et Grock engage Geralt pour protéger leur chalands afin d'assurer des voyages en sécurité et d'occir la bête si elle se montre. Et bien sûr, elle se montre. Après l'avoir tué, Linus Pitt déclare que Geralt lui a rendu un grand service en faisant preuve de l'existence de la bête et qu'elle sera dorénavant connue par le nom de « Geraltia maxiliosa pitti ». Cependant, Geralt suggère qu'elle devrait plutôt être appelée « Everetia maxiliosa pitti » , pour le petit morveux, Everett, qui a faillit être dévoré par le monstre.

Dans The Witcher 2: Assassins of Kings Modifier

Cette créature devient le keyran dans le deuxième jeu d'ordinateur.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .