FANDOM


Où est Triss ? est une des quêtes principales dans «The Witcher 2: Assassins of Kings ».


GuideModifier

Chapitre I

Après sa rencontre avec Letho dans les bains en ruines, Geralt se dépêche pour rentrer à Flotsam afin de sauver Triss, mais il est déjà trop tard. Rencontrant Jaskier dans l'auberge, le sorceleur apprend que Triss était passé voir Sheala. Les deux hommes se décident alors d'aller fouiller la chambre de cette dernière.

À l'intérieur de la chambre de Sheala, ils trouvent les traces d'une bagarre : un garde mort, un mégascope en pièces et des traces évidentes de lutte. Ils trouvent aussi un trou pour épier et, selon le choix d'alliance fait plus tôt, ils perçoivent soit Derae soit Margot et le cadavre de Derae dans la pièce voisine. Ils vont ensuite intérroger la femme pour en savoir plus sur la disparition de Triss.

Peu importe laquelle des femmes ils trouvent dans la pièce, elle leur raconte que Triss et Cédric sont entrés dans la chambre de Sheala et que c'est Cédric qui a tué le garde. De plus, elle dit que Cédric est parti en chancelant, manifestement blessé.

Si Geralt s'adresse à Margot, elle lui révèle que Triss avait parlé avec Philippa par le mégascope et une cinématique de leur conversation nous est présentée, après laquelle Margot donne une lettre pour Iorveth à Geralt et avoue qu'elle aide Ioverth de temps en temps. Geralt décide alors d'aller trouver Cédric.

Si Geralt s'adresse à Derae, elle lui dit que Triss avait parlé avec Detmold par le mégascope et une cinématique de leur conversation nous est présentée, après laquelle Derae explique que Margot a disparue et la quête «La disparition de Margot » est lancée. À ce point, Geralt doit décider s'il veut essayer de retrouver Margot, ou partir à la recherche de Cédric.

Pour trouver la piste de Cédric, Geralt peut utiliser une potion de Chat, ce qui illumine les taches de sang par terre (Autrement, si vous êtres vraiment gratte-sous et vous avez du temps à perdre, vous pouvez utiliser le médaillon, il illumine les taches de sang aussi). Commençant près de la porte entre Flotsam et Lobinden, Geralt trouve une piste composée de taches de sang qui mène dans la forêt. En suivant la piste, Geralt trouve l'elfe près de la cascade, gravement blessé. L'elfe lui donne le restant de l'histoire de l'enlèvement de Triss, avant de mourir.

Chapitre II

Si Geralt s'est allié avec Iorveth, il continue à chercher Triss dans la ville de Vergen. En parlant avec Philippa, cette dernière lui dit qu'elle ne peut pas trouver Triss sans avoir un objet qui appartenait à la magicienne.

En ville, à la taverne du Chaudron, Geralt apprend qu'un nain a vu une femme rousse tomber du ciel, et qu'elle a été emmenée par un troll.

Le sorceleur va ensuite parler avec le troll, qui lui apprend qu'il a soigné la femme aux cheveux rouges, mais que ceci a fâché sa propre femme, qui l'a quitté par la suite. Le troll explique que si Geralt peut convaincre la troll de revenir, elle lui donnera le ruban qui appartenait à Triss.

Note sur le Chapitre II
Si vous avez choisi l'alliance avec Iorveth, soyez certain de terminer toutes les quêtes secondaires (comme Un cœur vacillant) avant de confier le Ruban de Triss à Philippa. Une fois que Geralt lui donne le ruban, ceci déclenche un 'evenement' qui vous empêchera de terminer ces autres quêtes.

Chapitre III

Dans ce chapitre, Geralt doit choisir s'il sauvera Triss ou non. Si le sorceleur est allié avec Iorveth, il doit choisir entre Triss et la magicienne Philippa Eilhart qui est prisonnière de Radovid. Si le sorceleur est allié avec Vernon, il doit choisir entre Triss et Anaïs de La Valette qui est prisonnière de Detmold.

Les détails terminent ici.

Entrée de journal Modifier

Chapitre I

Si Geralt n'aide pas Iorveth dans le jardin voisin des ruines elfiques :
Triss était en danger. Le tueur de rois voulait la contraindre à le téléporter en Aedirn. Le temps pressait, et Geralt courut à Flotsam aussi vite qu'il le put. Le temps simple d'un battement de cil pouvait suffire à sceller le sort de la magicienne.
Loredo proclama la victoire sur les Scoia'tael et annonça le début des festivités. La bière coulait à flots, la viande abondait... Il y avait tout ce qu'il fallait au peuple d'un tel trou à rats pour idolâtrer leurs nouveaux héros. Mais Geralt n'était pas d'humeur à festoyer. Il vint me trouver à l'auberge. J'étais le seul à savoir ce qui était arrivé à Triss.
Si Geralt aide Iorveth :
Triss était en danger. Le tueur de rois voulait la forcer à le téléporter en Aedirn. Le temps pressait et Geralt courut à Flotsam aussi vite qu'il le put. Une fraction de seconde pouvait suffire à décider du sort de la magicienne.
Et à Flotsam ? Iorveth avait gagné et sa victoire éveillait chez le peuple de Flotsam une soif de vengeance. À leur tour, ils s'en prirent aux non-humains qui vivaient au comptoir, orchestrant un pogrom qui ferait écho en Temeria pour les années à venir. Des toits de chaume en feu, des rues couvertes de cadavres et de débris de barricades... Geralt traversa flammes et mares de sang et vint me trouver à l'auberge. J'étais le seul à savoir ce qui était arrivé à Triss.
Quelque peu surpris par l'empressement de Geralt et préoccupé par les événements survenus au comptoir, je répondis au sorceleur que Triss était partie voir Sheala. Puis je regardai son visage et compris qu'il ne plaisantait pas. Je lui fis aussitôt part de tout mon soutien moral.
Et la chambre de Sheala ? On aurait dit que le diable y avait dansé la gigue. Mais mon oeil aguerri vit qu'on s'y était battu. Fébriles, nous nous mîmes en quête du moindre indice qui aurait pu nous renseigner sur Triss.
Le Livre du Bon dit que celui qui cherche finit par trouver. Dans le mur qui séparait la chambre de la magicienne du bordel voisin, nous trouvâmes un trou qui devait avoir au moins une utilité : épier ce qui se passait dans la chambre de Sheala ! Jamais le sorceleur ne courut si vite chez les catins !
Désormais, je sais ce qui se passa dans cette chambre, mais à l'époque, nous avions une énigme à résoudre. Au bordel, on nous dit que Triss était entrée dans cette chambre avec l'elfe Cédric et qu'elle avait communiqué avec quelqu'un à travers un appareil magique nommé "mégascope". Notre seul témoin s'était apparemment enfui du comptoir, blessé. L'obscurité aurait contraint le commun des mortels à attendre le lendemain matin pour entamer des recherches, mais pour un sorceleur muni d'élixir du Chat, la nuit n'est jamais trop sombre. Sans perdre une minute, Geralt partit à la recherche de Cédric, en suivant des traces de sang.
Il était hélas trop tard pour l'elfe ! Toutefois, avant de mourir, il put expliquer qu'il s'était mesuré au tueur de rois dans la chambre de Sheala et que Letho avait forcé Triss à les téléporter, la magicienne et lui-même, à la ville de Vergen en Aedirn. J'avais le pressentiment que Triss était morte, mais le sorceleur devait la retrouver, même s'il ne devait ramener que son corps.

Chapitre II

Roche's path:
À la sortie de la brume, Geralt tomba sur Roche et ses hommes à la recherche de corps nilfgaardiens. Les troupes de l'empereur sortirent alors de la brume et fondirent sur les Temeriens sans trop laisser voir leurs intentions. Chose intéressante, l'un des membres des Escadrons Noirs avait en sa possession une rose de souvenance, une fleur si rare qu'il était impossible qu'elle arrive ici sans avoir transité par Triss. Le sorceleur s'empressa d'aller au camp nilfgaardien, espérant y trouver la magicienne.
(Unknown, possibly Iorveth's path):
Une fois encore, la Dame donna de précieuses informations à Geralt. Parfois, je me dis que si les prostituées assuraient l'entraînement des sorceleurs à Kaer Morhen, le taux de survie des apprentis augmenterait significativement et les maîtres partant à la découverte du monde seraient armés de toutes sortes de connaissances, pas seulement cantonnées dans le domaine martial. Mais revenons plutôt à notre récit. Le sorceleur atteignit les grottes et entreprit de chercher le tunnel menant à Shilard Fitz-Oesterlen.
Geralt arriva trop tard au camp nilfgaardien. Il ne put voir qu'un navire s'éloignant. Le camp était vide et rien ne permettait de dire si Triss était gardée captive chez les Escadrons Noirs ou non. Ne pouvant poursuivre les fuyards sur le fleuve, Geralt vit la piste s'effacer. Le sorceleur serra les poings et décida d'en finir rapidement avec ses affaires en cours pour se mettre au plus vite à la poursuite des Nilfgaardiens. Il alla donc voir Henselt pour lui apprendre qu'il avait réuni tous les artefacts requis pour lever la malédiction.
Iorveth's path:
Une lecture plus approfondie vous montrera que Geralt fit beaucoup pour Aedirn. Il combattit, tua des monstres, défia des rois et suscita une excitation malsaine chez les magiciennes. Gardez à l'esprit, cependant, que sa priorité était de retrouver Triss. Les magiciennes, comme toutes les femmes, restent groupées. Ainsi, ses recherches menèrent Geralt à la maison de Philippa Eilhart. De l'excitation malsaine... il n'en était nullement question ici.
Il se trouve qu'une personne à Vergen avait peut-être eu un contact avec Triss. Un nain, en effet, avait vu une rouquine tomber du ciel. Le sorceleur se dit qu'il ne pouvait s'agir de la passagère d'un balai indiscipliné et il supposa qu'il s'agissait de Triss tombant d'un portail. Il alla directement voir le nain.
Si une personne tombe du ciel, cela signifie que cette personne est coutumière des mésaventures inattendues et qu'elle s'attire facilement des ennuis. En parlant au nain, le sorceleur apprit que la femme tombée du ciel avait été enlevée par un troll vivant dans les ravins de la forêt. Apparemment, seuls les chevaliers ont le privilège de rencontrer des dragons et des vierges. Un sorceleur doit se contenter d'une magicienne et d'un troll.
En Aedirn, Geralt poursuivit résolument sa recherche de Triss Merigold. Aux alentours de Vergen, il rencontra par hasard un troll qui avait croisé la magicienne. Il s'agissait d'un de ces trolls mélancoliques qui ne construisent pas de ponts, ne harcèlent ni les troupeaux ni les bergers, et qui préfèrent s'asseoir sur un rocher et ruminer jusqu'à ne faire plus qu'un avec le rocher. Le troll avait bien trouvé une femme tombée du ciel mais elle n'avait laissé derrière elle qu'un ruban que la femme du troll avait volé avant de quitter son compagnon. Pour récupérer le bien de la magicienne, Geralt devait retrouver et ramener la femme du monstre. Pouvait-il faire autrement ?
Il s'agissait d'un de ces trolls mélancoliques qui ne construisent pas de ponts ni ne harcèlent les troupeaux, et qui préfèrent s'asseoir sur un rocher et ruminer jusqu'à ne faire plus qu'un avec le rocher. Tout ce que Geralt apprit du troll, c'est qu'il avait bien trouvé une femme tombée du ciel mais qu'elle n'avait laissé derrière elle qu'un bout de tissu. Le troll était triste mais encore prompt à marchander. Pour récupérer les atours de Triss, Geralt dut retrouver la femme du monstre. Pouvait-il faire autrement ?
Lorsque Geralt arriva vers l'endroit où vivait la troll, il y rencontra à sa grande surprise des humains. Ceux-ci étaient des mercenaires dirigés par Adam Pangratt, un capitaine qui s'était fait connaître durant la bataille de Brenna. Les soldats avaient apparemment un compte à régler avec la troll. Le sorceleur, fidèle à ses habitudes, décida de les aider à combattre la bête.
Toutes les familles heureuses se ressemblent. Y compris les familles trolls. Grâce à Geralt, le couple était à nouveau uni et, pour le remercier, la femelle troll lui offrit le ruban de Triss.
Geralt n'était cependant pas le seul humain dans les environs à s'intéresser aux trolls. Un groupe de mercenaires dirigés par Adam Pangratt pourchassait la femme du troll mélancolique. Devant ce conflit d'intérêt, Geralt prit le parti des humains, comme tout bon sorceleur. La femme du troll mourut, ce qui mit notre héros en mauvaise posture vis-à-vis du troll qui souhaitait la retrouver vivante. Il n'eut d'autre choix que d'aller trouver ce dernier pour lui annoncer la triste nouvelle.
Geralt se montra plus rusé que ne l'auraient laissé penser ses choix précédents. Certes, il n'avait pas retrouvé Triss, mais il savait qu'une bonne magicienne était capable de localiser, grâce à ses vêtements, une personne disparue. Et Philippa Eilhart était, et cela ne souffre aucune discussion, une magicienne de talent.
Le sorceleur confia le ruban à Philippa mais les recherches sur Triss devaient attendre. L'amitié, c'est bien joli, mais les affaires politiques avaient la priorité de la magicienne. À ce moment-là, elle déployait tous ses efforts pour guérir Saskia. Qui eût pu lui en tenir rigueur ?
Suite au désaccord avec le prince Stennis, Geralt fut bien obligé de demander conseil à Philippa. La magicienne avait plus de temps à lui consacrer et lui apporta son aide sur un sujet très important…
Il faut admettre que lorsque Philippa se mit au travail, le résultat fut miraculeux. Au travers de son mégascope, elle découvrit que Triss se trouvait dans une zone protégée par la magie. Elle était donc soit sur le champ de bataille maudit, soit de l'autre côté. Alors que le lecteur se demande peut-être si c'est là tout ce qu'une grande magicienne peut accomplir, un homme averti sait pertinemment que les endroits maudits sont naturellement saturés en énergie chaotique et donc imperméables à toute forme de surveillance. Philippa donna une amulette à Geralt afin qu'il pût se diriger dans la brume. Et, sans plus tarder, le sorceleur reprit ses recherches.
Traverser la brume équivalait à traverser une bataille : deux armées de spectres se livraient un combat acharné, issues des soldats tombés sur le champ de bataille où s'affrontèrent Kaedwen et Aedirn. La mort et le chaos régnaient sur ces terres maudites. Geralt était un intrus, mais également un sorceleur, donc il put rejoindre l'autre côté. Cependant, dire qu'il en ressortit indemne reviendrait à dire que les elfes ont tiré profit de la colonisation humaine. Vernon Roche attendait Geralt de l'autre côté et, croyez-moi, le sorceleur aurait préféré retourner dans la brume plutôt que d'avoir à parler au chef des Stries Bleues. Quand bien même, malgré leurs différends, ils partageaient le même objectif : retrouver Triss. D'après Vernon, la magicienne se trouvait probablement dans le camp d'Henselt. Geralt ne pouvant pas entrer par la porte principale, il lui fallut emprunter l'entrée est, du côté du fleuve et des falaises. Il traversa le camp, atteignit l'extrémité ouest et trouva le tunnel menant au camp supérieur.
Si Geralt doit chercher du song royal chez Henselt :
Le sorceleur parvint à pénétrer dans le camp kaedwenien. Profitant de sa situation, il décida de s'infiltrer dans la tente d'Henselt pour recueillir le sang royal dont il avait besoin pour sauver Saskia. Un plan digne d'un vampire, à la différence que Geralt n'était pas hémophage (bien qu'il eût déjà tué beaucoup). Notre héros convint qu'il avait besoin d'un espion de haut vol et il sollicita l'aide de Vernon Roche.
Notre héros décida de traverser le camp d'Henselt pour atteindre le tunnel menant aux Nilfgaardiens. Bien sûr, il ne pouvait se permettre de marcher tranquillement entre les tentes des soldats
Dans la partie ouest du camp se trouvait l'entrée d'une grotte qui permit à Geralt d'atteindre le camp nilfgaardien.
Il était plus aisé d'entrer dans le camp kaedwenien que d'en sortir. C'est pourquoi Geralt sollicita l'aide de Vernon Roche, qui avait déjà fait ses preuves en matière d'extraction en territoire hostile, notamment dans les donjons du château de La Valette.
Contrôler un Empire cosmopolite requérait davantage d'aptitudes de la part des Escadrons Noirs et Shilard Fitz-Oesterlen n'était pas considéré sans raison comme l'un des Nilfgaardiens les plus doués. En cherchant Triss, Geralt tomba dans un piège tendu par l'émissaire. Mais ce n'était là qu'un début. Geralt recracha d'un coup tous ses élixirs lorsqu'il apprit qu'il avait retrouvé Triss bien plus tôt qu'il ne le pensait et qu'il la transportait depuis tout ce temps, compressée en une figurine. La magicienne changea de mains et Fitz-Oesterlen l'emmena à Loc Muinne. Geralt était furieux et Philippa Eilhart était dans de sales draps.
Qui donc avait jeté le sort de compression artefactuelle sur Triss pour en faire une figurine ? Philippa récusa toute accusation, arguant que c'était l'oeuvre de son amante, Cynthia. Le sorceleur voulut la croire, Philippa n'étant pas femme à vouloir admettre ses erreurs. Et il semblait évident que la Nilfgaardienne s'était jouée d'elle aussi. L'Empire venait de se faire une ennemie de taille, et Geralt une alliée.
Bien que cela fût une maigre compensation, Geralt reconnut, parmi les affaires laissées par Cynthia, la rose de souvenance qu'il avait donnée à Triss. Il pouvait désormais utiliser ses pétales pour soigner Saskia.

Chapitre III

Geralt avait atteint Loc Muinne, l'ancienne cité elfique. Des années auparavant, le magicien Geoffrey Monck y avait amené un groupe d'enfants humains doués de capacités magiques innées dans le but de les entraîner. Selon les elfes Sages, les Sources devinrent des magiciens légendaires qui aidèrent les pionniers humains. Lorsque les hommes se furent définitivement installés sur le continent, ils montrèrent leur reconnaissance en détruisant Loc Muinne et en massacrant ses habitants. Ironie du sort, dans notre histoire, la pittoresque cité en ruines était l'hôte d'un sommet de mages. La délégation nilfgaardienne y prenait part et les Escadrons Noirs avaient amené avec eux leur captive, Triss Merigold. Prenant en compte les caprices de l'histoire, Geralt se mit en quête de toute trace de la magicienne. Shilard Fitz-Oesterlen était la clef de sa liberté.
Si Geralt part à la rescousse de Triss:
Geralt captura Shilard Fitz-Oesterlen, espérant grâce à lui pouvoir forcer les Nilfgaardiens à libérer Triss Merigold. Le sorceleur et son otage se dirigèrent alors vers le camp nilfgaardien.
Renuald aep Matsen, le commandant des chevaliers de Nilfgaard, montra vite à Geralt ce qu'il pensait de son soi-disant moyen de pression : il tua Shilard Fitz-Oesterlen lui-même. Une fin bien triste... Périr ainsi de la main d'un compatriote, quand on est connu pour être le plus fourbe des diplomates de son époque... Mais le sorceleur n'eut guère le temps de disserter sur le trépas de l'émissaire. Encerclé par des membres de l'Escadron Noir, il dut se battre pour sa vie et pour la liberté de Triss.
Et à l'issue d'un combat réussi, ne perdant pas sa présence d'esprit, il fouilla le corps d'Aep Matsen et dénicha des clefs. La magicienne était libre. Enfin !
L'heure n'était toutefois pas aux réjouissances et autres remerciements. Triss, courageuse comme à son habitude, pressa Geralt et tous deux quittèrent le camp ennemi en un éclair.
Si Geralt ne va pas à la rescousse de Triss:
Ici, je me dois de réprimander notre brave héros. Geralt avait redoublé d'efforts pour tenter de libérer Triss, il avait suivi sa trace avec tant de ferveur, tout cela pour finalement échouer ! Ce fut Letho qui se chargea de libérer la magicienne. Sachez que ce dernier, aussi cruel puisse-t-il être par ailleurs, et pour qui la fin justifie les moyens, ne nourrissait aucune rancune personnelle envers Merigold. Il l'avait enlevée quand elle lui était utile et, lorsque l'histoire des assassinats des rois fut terminée, il s'accorda un geste de bonté en la libérant des griffes des Escadrons Noirs. Aveuglé par son obsession d'en découdre avec Letho, le sorceleur rencontra Triss, saine et sauve, quelque peu par hasard. Sur le champ, il la pria de s'écarter car, à ce moment précis, seule une personne l'intéressait : le régicide.
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .