FANDOM


Cette entrée, trouvée dans le Physiologus traite le sujet des sorceleurs.

Un sorcereur, bredouilla la grand-mère. Parfois appelé « sorceleur ». Il est fort dangereux de faire appel à lui car on ne décide plus rien contre le monstre ou la vermine, c'est le sorcereur qui décide. Il faut se garder…

[…]

Euh… Il faut se garder de toucher le sorcereur car on peut attraper la gale. Et il faut mettre les jouvencelles à l'abri car le sorcereur est un chaud lapin, au-delà de toute mesure…

[…]

… Bien que le sorcereur soit fort avide et friand d'or, bredouillait la grand-mère en clignant des yeux, il ne faut pas lui donner plus d'un sou ou d'un écu en argent pour un noyeur, deux sous en argent pour un chat-garou, et quatre sous en argent pour un plumeur…

— page 273, Le Dernier Vœu


Dans The Witcher Modifier


L'entrée de journal qui suit est tirée de la nouvelle « Le bout du monde ».

Entrée de journal Modifier

"Certains appellent les sorcereurs des sorceleurs. Leur invocation est dangereuse, mais parfois nécessaire. Quand personne ne peut lutter contre une créature abominable, le sorcereur, lui, y parvient. Ne jamais toucher le sorcereur, car son contact est contagieux. Penser aussi à lui cacher les jeunes femmes, car il n'existe rien de plus libidineux qu'un sorcereur. Bien que le sorcereur soit avide d'argent, il ne faut jamais le payer plus d'une pièce d'argent pour un noyeur, deux pièces d'argent pour un chat-garou et quatre pour un vampire"

Source Modifier

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .